Fraternité Contre la « Police Politique » / Fraternity Against Political Police : PHOTO PORTRAITS

carte de membre / membership card.

carte de membre / membership card.

This photo portrait project uses found oppositional artefacts : the “Political Police” shield, a plastic Anonymous mask, a paper mask representing anarchopanda worn to contest bylaw P6, the red tuque of the Montreal Police Fraternity (MPF) and the black flag they often hung from patrol car windows. All were acquired during demonstrations in Montréal.

(photo: COBP) Montréal, 15 mars 2015.

(photo: COBP) Montréal, 15 mars 2015.

The (re)mediation and the combination of these four or five oppositional symbols transforms them. Their combination mingles police and political repression of the struggle against austerity and the police to protest against that same.

drapeau FPPMThe MPF tuque is a symbol that blends the Fraternity’s fight against austerity to preserve their pension fund from government cuts, as well as a symbol of police repression. The Montréal police wear this tuque (as well as a variety of camouflage pants) as a pressure tactic, while they kettle protestors and make mass-arrests during Printemps 2015 demonstrations against the same austerity measures they themselves oppose. During the May 1st demonstration in Montréal, I found the MPF car window flag, I later included in the portrait series.

Une linographie inspirée par notre projet « Police Politique ». Imprimée par Isabelle Desbiens.

Une linographie inspirée par notre projet « Police Politique ». Imprimée par Isabelle Desbiens.

Ce projet de portraits photos s’élabore avec des retrouvailles contestataires : le bouclier « Police Politique », un masque Anonymous, un autre masque Anarchopanda contre P-6, la tuque rouge de la Fraternité des policier et policières de Montréal (FPPM) ainsi que son drapeau noir avec le logo de la fraternité accroché des fenêtres des voitures de police. Toutes ces artéfacts  contestataire on été aquient lors de manifestations à Montréal.

Une adaptation québécoise/montréalaise de l’oeuvre de Sergio Garrido.

La (re)médiation et la combination de ces quatres symboles de la contestation c’est de les transformer. Leurs combinaison mélange la répression policière et politique avec la lutte contre l’austérité et le droit démocratique de manifester.

La tuque FPPM est un symbol schizophrénique qui jumelle à la fois la lutte de la Fraternité contre l’austerité afin de préserver ses fonds de pension, ainsi que la répression policière des luttes étudiantes et populaires contre l’austérité. Les policier.e.s portent leur.e.s tuques contestataires en manoeuvrant des souricières afin de faire des arrestations de masse pour réprimer les manifestation du Printemps 2015 (et avant).

Lors de la manif de 1er mai à Montréal, j’ai trouvé le drapeau de la FPPM dans la rue. Maintenant je l’inclus dans les portraits.

LES MEMBRES :


===